Spots Informatifs

Home

Lotfi BENBAHMED, Ministre de l'industrie pharmaceutique : "Pour notre souveraineté sanitaire, il est fondamental de développer notre production en médicaments " El Watan-27-12-2020-P05

Industrie pharmaceutique : dépôt des programmes d'importation des matières premières . El Moudjahid-24-12-2020-P24

Mise en place d’une procédure "accélérée" d'enregistrement des vaccins anti-Covid. APS.23.12.2020.13H42

 

 

ALGER - L'Algérie a mis en place une procédure "accélérée" d'enregistrement du vaccin, a affirmé mercredi à Alger, Dr Salah Eddine Sahraoui, président de la Société algérienne de Biotechnologie et Recherche médicale, insistant sur la poursuite des autres mesures préventives, une fois entamée la campagne de vaccination dans le pays.

"L'Algérie, à l'instar de toutes les Agences internationales, a mis en place une procédure accélérée d'enregistrement des vaccins anti-Coronavirus, à travers, l'Agence nationale des Produits pharmaceutiques (ANPP), par l'impulsion du ministère de l'Industrie pharmaceutique, ainsi que l'Institut Pasteur qui travaille en étroite collaboration avec ces dernières. Elle a ainsi suivi les mêmes étapes en termes d'homologation que ce qui se passe au niveau international", a déclaré Pr Sahraoui, sur les ondes de la Chaine III de la Radio nationale.

Faisant observer que, d'ordinaire, la procédure d'enregistrement "prend du temps partout dans le monde", il a ajouté qu'eu égard à la situation sanitaire exceptionnelle cette procédure a "été accélérée", qualifiant celle-ci de "responsabilité humaine et éthique". Pour autant, "les dossiers d'enregistrement de vaccins sont clairement décortiqués par les grands experts des grandes Agences internationales".

L'intervenant a ajouté, à ce propos, que "les Agences mondiales et les instances internationales évaluent les dossiers selon les mêmes standards internationaux", insistant pour "rassurer les citoyens que le ou les vaccins choisis par l'Algérie passeront par tous les filtres réglementaires nécessaires avant la mise à leur disposition" du produit. 

Interpellé sur la "réactivité" des pouvoirs publics par rapport à l'acquisition du vaccin et au lancement de la campagne de vaccination, le spécialiste s'est, au contraire, félicité de ce que l'Algérie soit "parmi les premiers pays" à faire vacciner la population contre la Covid-19.


Lire aussi: Covid-19: le Pr Yousefi rassure sur l'importance et l'efficacité de la vaccination


Abordant la question de l'efficacité thérapeutique du vaccin, le Dr Sahraoui a estimé qu'un produit "à 92 % ou 95 % d''efficacité thérapeutique, est une chose absolument remarquable et rassurante", rappelant que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) rejette l'homologation de vaccins dont la protection est "au-dessous de 50 %" de protection.

"Aujourd'hui, tous les vaccins qui ont été homologués protègent assez bien ( ... ) Nous sommes ravis de dire que la communauté scientifique a réussi en un temps record à mettre en point un vaccin contre la Covid-19, alors le record était détenu par le vaccin contre les oreillons développé en 4 ans", a-t-il observé.

"Il est très important de rassurer la population que la mise en place du vaccin est passée par un bon parcours scientifique", a-t-il commenté, tout en relevant que "les craintes sont justifiées, la pandémie étant nouvelle et la maladie pas encore maîtrisée".

Interrogé sur la nouvelle souche du virus apparue récemment en Europe, le spécialiste a assuré que celle-ci "n'impactera pas la capacité vaccinale", arguant qu'"un laboratoire américain ait déclaré une adaptation de ces souches, au bout d'une durée allant de six à huit semaines".

Pour autant, il a mis en garde contre le fait que se faire vacciner "n'excluait pas le risque de contamination". Aussi, a-t-il poursuivi, "l'arrivée des vaccins, qui est une arme supplémentaire, ne doit pas nous faire oublier les autres formes de prévention", avant d'insister sur la poursuite du respect des gestes et autres mesures barrières, ainsi que du développement des traitements".

http://www.aps.dz/sante-science-technologie/114761-vaccin-anti-covid-l-algerie-a-mis-en-place-une-procedure-acceleree-d-enregistrement

Installation de la Commission nationale pour la prise en charge des cancéreux. APS.23.12.2020.20h02

 

 

ALGER- Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a procédé, mercredi à Alger, à l’installation de la Commission nationale pour la prise en charge des cancéreux, composée de 10 membres.

Lors de la cérémonie d’installation qui s'est déroulée en présence du ministre délégué chargé de la réforme hospitalière, Smail Mesbah, M. Benbouzid a précisé que ladite commission était composée de professeurs spécialistes des différents services hospitaliers au niveau national et présidée par le Pr. Lyes Rahal, Directeur des services de santé et des structures au ministère de la Santé.

Cette installation intervient «conformément aux instructions du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune qui a classé parmi ses priorités la prise en charge des cancéreux», a assuré le ministre.

Pour le ministre, l’objectif est de «créer un guide national consensuel pour soigner les cancéreux et ce avec la participation et la consultation de l’ensemble des intervenants, étant donné que la prise en charge de cette maladie s'appuie sur un grand nombre de médicaments et par conséquent, il est indispensable d’unifier la vision sur les médicaments choisis pour le traitement».

Cette commission «sera chargée également de la mise en place et de la numérisation d’un réseau national pour la prise en charge de ces malades, la numérisation étant un outil important permettant d’obtenir des informations précises, d’activer et d’améliorer le processus idoine pour une meilleure prise en charge des cancéreux, outre une stratégie efficace pour assurer les nouveaux médicaments et traitements innovants approuvés par les spécialistes», a-t-il soutenu.


Lire aussi : Cancer du sein: un nouveau centre à Alger pour accompagner les patientes


Il a réaffirmé l’engagement de la tutelle à accompagner la Commission nationale pour la prise en charge des cancéreux «dans ses missions et à la doter des moyens nécessaires pour aboutir aux résultats escomptés».

 «Un immense travail est confié à cette commission, en tête duquel l’action préventive pour la lutte contre le cancer et les méthodes de traitement à adopter en adéquation avec l’évolution accélérée du diagnostic et des médicaments, dans le contexte d’adhésion à la dynamique mondiale pour la prise en charge du cancer et l'endiguement de sa propagation».

http://www.aps.dz/sante-science-technologie/114806-benbouzid-procede-a-l-installation-de-la-commission-nationale-pour-la-prise-en-charge-des-cancereux

سيتم العمل به بداية جانفي 2020 : وزارة الصناعة الصيدلانية تحضر شروط جديدة ليموزيعي الدواء

Page 3 sur 43

Mot du Président

En raison de son caractère hautement sensible, le secteur du médicament a toujours fait l’objet d’une attention particulière des plus hautes autorités politiques et économiques du pays.

Lire plus...

Chiffres clés

Great Docs and SupportDans ce document vous trouverez des chiffres concernant le secteur du médicament en Algérie...

Lire plus...

Contactez Nous

Native RTL SupportPour toute information n'hesitez pas a nous contactez, ça nous fera un grand plaisirde vous répondre

Contactez nous...

Go to top